Gall au-delà de l’enFrance

 

Parmi le pléthore des chanteuses yéyés qui ont traversé les années 60, France Gall est une des rares que j’ai gardée dans mes écoutes. Je ne saurais pas en dire vraiment la raison, sans doute parce que ça me plait est une raison suffisante.

J’aime surtout la première période, celle des sixties, celle des auteurs-compositeurs attitrés, celle d’un certain Gainsbourg. J’ai bien essayé de crocher avec l’ère Berger, mais cela n’a été beaucoup plis loin que le premier album. Je reproche la même chose que je le fais à Véronique Samson, c’est assez répétitif comme style. Par contre dans les années 60, elle saute d’un style à l’autre avec une certaine aisance, c’est toujours de la variété même si elle est parfois somptueusement idiote, mais de bonne cuvée et surtout ce sont des titres originaux qui sonnent comme des reprises de succès anglophones. Sa voix aux multiples possibilités est plus mise en valeur dans ses premiers disques que par la suite. Comparer Michel Berger à Serge Gainsbourg en tant que compositeur, c’est comparer la classe au génie.

Quoiqu’il en soit, j’en ai quelques-unes collées à la peau, dans un coin de mers souvenirs, un coin de ciel bleu dans la lumière de l’été qui chasse la grisaille de mon humeur, un petit rien qui fait que plus que rien c’est déjà beaucoup. Merci Madame, vous êtes une amie dans mes musiques écarlates.

Peut-être deux de ses chefs-d’oeuvre, mais peu connus.

Ca c’était original plutôt original et jazzy

1’35 de bonheur !

Cuvée Gainsbourg

 

2 réflexions sur “Gall au-delà de l’enFrance

  1. Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec votre analyse sur la carrière de France Gall et notamment suite à sa rencontre avec Michel BERGER , d’ailleurs il est dit par des proches que juste avant la mort de Michel BERGER il voulait la quitter pour une autre car France Gall ne voulait plus chanter ses chansons, peut être pour son style répétitif qui ne collait plus à sa personnalité, et aussi et surtout parce que leur fille Pauline était malade.
    C’est un peu  » cancan people  » ce que je viens de dire ….à savoir si tout est vrai ? c’était leur vie privée ! restons plutôt sur sa belle carrière sixties, et là je souscris à vos propos.
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,

      Je vois que nous sommes assez d’accord, l’ère Berger c’est assez répétitif. En 6 ou 7 ans elle a touché plus de styles que pendant 20 ans avec Berger. Que cela plaise c’est une chose, mais je constate que l’on a retenu beaucoup plus de ses titres de l’époque sixties que ceux d’après. Pas mal d’artistes reprennent ses chansons, encore une fois c’est les années 60 qui s’invitent. De plus, elle avait comme orchestrateur Alain Goraguer, qui était un vieux renard venu du jazz, Boris Vian, Gainsbourg étaient ses clients. Malgré tout, je ne vais pas aller à son enterrement, à chacun sa vie, elle n’a fait que passer dans mes oreilles qui ont sans doute été charmées par quelques chansons
      Merci pour cette analyse, bonne fin de semaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s