Peter Pan fait son cinéma

J’ai demandé à mon visiteur assidu Peter Pan, féru de cinéma, de nous mettre en lumière quelques films qu’il aime bien. Son choix est personnel sans aucune contrainte de ma part. Je le remercie de sa participation à ce moment culturel.

 

Casting

Kirk Douglas (VF : Roger Rudel) : Einar, le fils de Ragnar

Tony Curtis (VF : Jean-Claude Michel) : Erik, l’esclave, fils illégitime de Ragnar

Janet Leigh (VF : Claire Guibert) : Morgane, la promise du roi anglais Aella, amoureuse d’Erik

Ernest Borgnine (VF : Pierre Morin) : Ragnar, le roi viking

James Donald (VF : Jean Claudio) : Egbert, le traitre anglais, allié des vikings

Alexander Knox (VF : René Arrieu) : le frère Godwin

Maxine Audley (VF : Jacqueline Ferriere) : la reine Enid, mère d’Erik

Eileen Way : Kitala, la sorcière

Frank Thring (VF : Jean-Henri Chambois) : Aella, le roi anglais

Edric Connor : Sandpiper

Orson Welles (VF : Yves Montand) : le narrateur (non crédité)

Dans le classement Internet Movie Database IMBd, ce film a obtenu la note la note de 7,1 / 10.

Il a obtenu le Golden Laurel en 1959 comme meilleur film d’action

Kirk Douglas prix du meilleur acteur au Festival de San Sebastion 1958, ex-aequo avec James Stewart dans « Sueurs Froides ».

En complément une interview en 1989 pour la télévision suisse de Kirk Douglas qui parle très bien le français. Rappelons qu’il vit toujours et vient de fêter ses 102 ans, le dernier géant de la grande époque d’Hollywood encore en vie.

 

4 réflexions sur “Peter Pan fait son cinéma

  1. Bonsoir Mr Boss,

    (Merci beaucoup pour cette « carte blanche »)
    Je ne connaissais pas cette rencontre à la TV suisse avec cette légende vivante du cinéma qu’est Mister Douglas.
    Je savais qu’il avait épousé une journaliste française il y a déjà pas mal de temps.
    J’avais offert à mon père sa biographie à sa parution. Je l’ai partiellement lue et il tire à boulets rouges sur une certaine catégorie de personnes dans son métier.
    Le monde des Arts est impitoyable et il faut sûrement jouer des coudes pour y faire sa place, j’imagine. Instructive cette entrevue.
    L’acteur Sean Connery, alias Mister Bond, a épousé également une journaliste française venue l’interviewer lors d’un festival du cinéma (Canes, Venise ou Berlin, je ne sais plus…).
    Reconnaissance d’un certain charme à la Française ? Rires.
    Bon WE. Peter.

  2. Bonsoir
    Bravo pour cette rubrique Ciné club rétro, j’avais 4 ans à la création de ce film et je ne me souviens pas l’avoir vu , mais votre analyse me donne envie de vite l’emprunter à la vidéothèque de ma ville , car un charme certain par rapport aux super productions de nos jours qui manquent d’humanité.
    Bon weekend

    • Bonsoir Mr Cooldan,

      Très juste. Je vous invite vivement à le voir ou le revoir.
      Ce film d’aventure historique (plausible) n’est pas souvent diffusé à la TV.
      En cela, l’émission « La dernière séance » de mister Eddy nous a passé quelques bons classiques.
      Les films américains d’aujourd’hui sont très bien réalisés et bien joués et demandent des moyens financiers toujours considérables.
      Au début de l’automne dernier, la TV a repassé « Gladiator » de Ridley Scott (cf. « Christophe Colomb » avec Gérard Depardieu en 1992) criant de réalisme mais, personnellement, je préfère la version de 1956 (?) avec Victor Mature et Richard Burton dans les rôles principaux. Les péplums US de cette époque ont ce petit quelque chose de « magique », de spécial, qui donnent un cachet particulier à ces productions. Il se dégage un peu de rêve, une ambiance telle que l’on veut s’imaginer du film présenté. Les premières versions restent « LA » version de référence. Du moins , c’est mon avis.
      Et le titre de ce péplum était en VO: « Démétrius and the Gladiators » puis traduit en Français par simplement : « les Gladiateurs ». Et je me permettrai de vous le recommander également. De belles soirées en perspective.
      Bonne fin de soirée. Peter.

  3. Bonsoir Mr Cooldan,

    Ah l’ « âge d’or du cinéma ». Un régal. Tout le mérite en revient à notre cher Mr Boss qui a eu cette brillante idée !
    Un petit plus : le château fort dans la scène finale du siège est réel : ce n’est pas un décor reconstitué. Il est visible dans les Côtes-d’Armor, près du Cap Fréhel, face à la mer. Adressez vous à l’office du tourisme. Son nom est le château de Fort-la-Latte. Bon film à vous…
    Bon WE. Peter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.