Cab Calloway

Cab Calloway est à l’origine de bien des choses, musicalement parlant. Né en 1907, il commence à connaître une certaine popularité vers la fin des années 20. Avec son orchestre, qui compte notamment Dizzie Gillespie dans ses rangs, il a d’abord un style qui s’apparente assez au New Orleans traditionnel. Il ne serait resté sans doute qu’un musicien de plus s’il n’avait évolué dans son style en y introduisant quelques touches personnelles. La plus célèbre reste ses onomatopées du style « Za Zu Za », « He Hi Ha » appelé « scat » par les anglophones. Il est aussi réputé comme un « entertainer » tant il déborde de vitalité, de gaité, sur scène et dans la vie. On pourrait presque lui reprocher d’interpréter en riant des chansons tristes comme l’incontournable « St James Infirmary », chanson plutôt triste. S’il ne fallait garder qu’une chanson de lui, c’est bien sûr le fameux « Minnie The Moocher » qu’il enregistre en 1931. Devenant membre à part entière du fameux Cotton Club, sa participation à l’avènement du fameux bebop n’est pas marginale. Son influence se fera même sentir en France, car le nom de zazou est dérivé de ses fameuses onomatopées. Il faut rappeler que contrairement à l’Amérique, la France n’a pas vraiment de problèmes avec les artistes de couleur, certains ont connu comme Sydney Bechet par exemple, une carrière et une popularité qu’ils n’auraient jamais espérée avec un public blanc dans leur pays à cette époque.
Ses succès furent nombreux, son influence remarquable, il reste avec son équipe comme un des actes les plus populaires à travers les années 30 et 40 et même au-delà. Il n’arrêta pratiquement pas de tourner jusqu’à sa mort, à l’âge respectable de 87 ans.

Cab Calloway -Ecoute gratuite sur Music.me.