Le Boss et Johnny

J’avais dans un poste précédent parlé de mes « relations » avec les Beatles, histoire de me positionner face à eux. A force d’aimer les trucs et les découvertes obscures, on pourrait penser que je néglige le reste. Pas vraiment, mais quand on a choisi de se lancer dans une passion, on ne reste pas sur la partie visible de l’iceberg. Que l’on veuille ou non, les grandes stars vous interpellent car il est pratiquement impossible de les éviter.

Johnny Hallyday est certainement celui que l’on ne peut ignorer si on habite dans un pays francophone. Pour moi, il l’est d’autant car une bonne partie de ses premiers succès ont fait partie de mon enfance. Hasard du calendrier son premier disque est sorti le jour de mon anniversaire. Je me souviens très bien de l’avoir entendu, il a été passablement matraqué en radio. Quelques uns de ses disques suivants sont entrés dans mon oreille, toujours via la radio. J’ai aussi un souvenir très précis de « Itsy Bitsy Petit Bikini », pas vraiment un truc à sa gloire. J’étais à la piscine communale avec ma mère, la chanson parvenait à nos oreilles par le juke-box du restaurant. Le premier disque de lui qui m’a vraiment flashé, ce fut bien « Les Bras En Croix » en 1963. J’ai une autre souvenir lié à cette chanson. Nous étions parti avec un copain en pique-nique. Au lieu de saucisses nous avions cuit un poulet à la braise. Il mit bien du temps à s’attendrir, on bouffa à 14 heures. Pendant que la bête rôtissait, je n’arrêtais pas de fredonner la chanson.
Il m’a fallu encore une année pour qu’il enregistre une chanson qui figure dans mon top ten de toujours, « Le Pénitencier ». Je crois que celle-là a marqué toute une génération, je n’en suis de loin pas le seul à l’aimer. Bien sûr, à l’époque mon coeur balançait entre sa version et l’arrangement original anglais par les Animals. Par certains points je donnerais une petite préférence pour la version anglaise, je lui trouve un côté plus brut et un fantastique vocal du chanteur Eric Burdon. Mais bon on ne va pas épiloguer, l’enregistrement de Johnny n’est pas mal du tout, vocalement très classe, bien que les paroles soient assez différentes de l’esprit original. De chaque côté, il n’en reste pas moins que c’est une chanson de looser. Je n’ai pas tenu de statistiques pour savoir laquelle des deux j’ai le plus écouté, mais je crois qu’entre l’une et l’autre je dois parler de milliers de fois, pour ne pas dire des dizaines.
Après un tel moment d’adoration, il me sera bien difficile de trouver quelque chose d’aussi fort dans ce qu’il enregistra par la suite. D’autant plus que je commençais à m’intéresser de plus en plus à la musique anglo-saxonne et le fait de reprendre un titre pour lui mettre des paroles qui collent en français m’énervait quelque peu. Il y avait aussi le côté musical, peu de choses étaient vraiment digne d’intérêt, bien souvent les adaptations étaient un ton en dessous. Parmi les plus malins, il n’était pas rare d’aller enregistrer à Londres avec des musiciens du cru. Dans ce domaine il fut un des premiers à aller enregistrer ailleurs et aussi un de ceux qui put chanter en anglais sans trop faire paraître son accent franchouillard. Son album en anglais de 1962 est une belle illustration de ce genre de constatation. Il sut s’entourer d’excellents musiciens, il avait les moyens. Rappelons-nous du fameux guitariste Joey Greco qui fut avec les Showmen un de ses meilleurs groupes vu sous l’angle rock and roll. J’en ai rencontré un, Jerry Donahue, son guitariste de 1970 à 1973, très étonné que je connaisse cette partie de sa carrière, par ailleurs prestigieuse sous d’autres aspects. Il m’a confirmé le fait que c’est bien lui qui jouait le seule fois où j’ai vu Johnny en Espagne en 1971. Je ne pensais pas le rencontrer plus de trente ans après. Tout en bouffant notre assiette de spaghettis avec un excellent pinard, je n’ai pas trop eu à le pousser pour qu’il me raconte quelques souvenirs. Il en avait surtout gardé le souvenir du formidable impact des concerts et de l’attitude super cool de la vedette. Même s’il est une grande star, il semblerait que c’est pas le mec à se prendre la tête, on peut au moins lui laisser cela. Il a souvent prouvé son attitude humble.

De ma collection, autographe authentique

Dans la suite de sa carrière, il y a quand même quelques moments, surtout quelques titres qui me plaisaient bien, je l’ai suivi en sautant quelques étapes pendant les années 60. Après j’ai décroché en lui reconnaissant quand même de belles réussites comme « Hamlet », un disque qui n’a pas eu tout le succès qu’il méritait. Les aigris peuvent penser ce qu’ils veulent, il reste un phénomène, une machine colossale qui tourne depuis plus de 50 ans, pratiquement sans ratés. Ils est un monstre de scène, ils faut nous placer sur un plan international pour faire des comparaisons avec de possibles égos. Même si je ne suis pas un inconditionnel, je lui voue une certaine admiration avec le sentiment de contempler un monument. Merci Johnny.

Quelques unes que j’aime bien

S’il devait n’en rester qu’une ce serait bien sûr celle-là

Quelques unes que j’aime bien

Le poulet est mangé depuis longtemps, mais elle m’est restée

On lui a reproché bien souvent de reprendre que des trucs anglais, eh bien en voilà une originale et pas mal du tout

De son incontournable album « Les Rocks Les Plus Terribles », un des rares que j’ai rachetés en CD et l’excellent Joey Greco à la guitare et Bobbie Clarke à la batterie. Ca chauffe!!!

Peut-être ma préférée après l’autre…

Là, il n’y a rien à envier aux production anglaises, bien que compositeurs le soient

Tiré de « Works » de Emerson Lake & Palmer, pas si mal transposé en français

Sur un texte assez fort avec une voix superbe pour une belle conclusion

8 réflexions sur “Le Boss et Johnny

  1. Là, Boss, on touche au sacré.
    D’une façon ou d’une autre on a tous quelque chose de (Tennessee…)…a dire ou a raconter sur Johnny.
    En ce qui me concerne, j’avais un 45t de lui, je crois que c’était « l’amour à tout casser » Il était de face sur la pochette en Harley??? mais peut être je confonds…Le début de la chanson était » cheval de fer, cheval d’acier…
    C’est loin.
    j’ai aussi longtemps aimer le pénitencier comme presque tout le monde à l’époque.
    Bravo à notre Johnny qui a bercé toute notre jeunesse et…qui est encore là.
    Ah!!! J’oubliai. Il existe une photo de Sylvie Vartan, très jeune, qui est assise avec un groupe. Elle nous dévoile le haut de son bas blanc…J’adore cette photo. Promis si je la retrouve, je vous l’envoi.

    • Merci Daniel,

      Non non, vous ne confondez pas, le titre exact est  » A Tout Casser » et sert de générique au film du même nom. C’est un pompage du « Purple Haze » de Jimi Hendrix dans lequel Jimmy Page, futur Led Zeppelin joue de la guitare et co-signe le titre.
      Je connais la photo de Sylvie, je l’ai déjà vue, elle est avec les Beatles. Moins connu, il en existe une de Sheila en pantalons, on voit très bien qu’elle a un porte-jarretelles dessous. J’espère remettre un jour la main dessus.

      Amitiés

  2. J’ai oublié de dire…notre Johnny aime lui aussi les filles en jupe ou en robe.Il le dis dans sa chanson à Sylvie. Faits toi belle, belle, belle. »…et surtout ne mets pas de pantalon car les garçons te regarderons… »
    Ah sacré Johnny va…!

    • Ceux qui ne l’aiment pas diraient « oh comme vous avez du souffrir! »
      Ce ne sera pas mon cas, on comprend bien dans l’article qu’il y a quelques trucs de lui que j’aime bien. Par contre mon entourage, ne peut pas en dire autant quant à la tranquillité de la musique que j’écoutais. Je vous donne deux exemples, un de mes premiers disques et un autre quatre ans après. Vous apprécierez le silence qu’il pouvait régner dans ma chambre.
      Bisous bruyants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s