Les Renegades – Une Cadillac sur la route du succès

renegades
Le marché anglais devint vite saturé après l’explosion des Beatles. Il y avait cent fois plus de groupes que de maisons de disques pour leur signer un contrat. Certains décidèrent de s’expatrier sur le continent et le marché local avide de signer de véritables anglais avec l’accent et tout le barda d’amplificateurs et de guitares. Pour d’aucuns juste le fait d’être un citoyen britannique était un gage de garantie. Si pas mal d’entre eux obtinrent un contrat, la plupart durent se contenter de labels secondaires, avec peu de possibilités et pour une misère sur le plan financier. Il y en a quand même une poignée qui firent nettement mieux.
Les Renegades viennent de Birmingham, la ville qui pouvait prétendre à une troisième ou quatrième sur la scène musicale après Londres ou Liverpool. Selon la légende, ils enregistrent comme musiciens de studio pour un budget label un album de reprises de hits. Ce fait est probable, mais en fait pas confirmé par aucun des membres qui sont Denys Gibson, lead guitar; Kim Browm, rythmn guitar, chant; Ian Mallet, basse; Graham Johnson, drums.
En 1964, lors d’une tournée en Finlande, ils sont signés par le label Scandia. Ils adoptent la tenue des Nordistes de la guerre de sécession. Ils mettent en boîte un maquillage beat et ralenti du fameux « Brand New Cadillac » de Vince Taylor dont il s’attribuent la paternité au niveau du copyright sous le titre raccourci de « Cadillac ». Le disque sera une véritable bombe dans tous les pays nordiques où tous les groupes le mettent à leur répertoire, notamment les Shamrocks pour la Suède, ainsi que les Hep Stars avec Benny Anderson futur Abba. Par le jeu des licences, l’Italie les consacre au rang de stars en entendant leur hit. Ils débarquent dans le pays pour recenter leur carrière et enregistrent une version en italien de leur succès. A partir de là, ils travailleront dans les deux pays avec une préférence de plus en plus marquée pour l’Italie. Si les disques suivants n’eurent pas autant de succès, il n’en reste pas moins que leur discographie contient quelques très bons titres. On ne peut taire leur cover de « Thirteenth Woman » une vieillerie de Bill Haley transformée en monstre rugissant dans une ambiance de garage punk. Les Fuzztones s’en inspirèrent sur un de leurs albums. Ils canalisèrent aussi une reprise du fabuleux « Take A Heart » des Sorrows dans une version excellente, mais assez différente. En 1966, ils participent au festival de San Remo avec les Yardbirds. Pour les uns comme pour les autres on peut se demander ce qu’ils foutaient là, mais passons. On peut encore souligner le fait qu’ils étaient aussi capables de composer d’excellentes chansons comme « Things Will Turn Out Right Tomorrow » ou « Matelot » Un grande partie du répertoire de leur époque glorieuse est de fabrication maison. Ils resteront un nom en Italie jusqu’à la fin des sixties, avec des changements de personnel, enregistrant des disques moins intéressants et souvent en italien. Finalement séparés, Kim Brown participa à diverses aventures musicales, la plus connue étant un groupe de revival, Kim and the Cadillacs, eh oui, ceci toujours en Italie. Aujourd’hui il vit entre la Finlande et l’Italie, comme par le passé, il chante encore tout en ayant produit Guido Toffoletti, un des grands noms du blues en Italie.
Les Renegades eurent la chance d’enregistrer un disque qui devint quasi unanimement un titre d’anthologie pour musique où l’on recherche le truc qui accroche pour en faire un hit. Les groupes issus de la Beatlemania s’évertuèrent à trouver ce truc. Certains y parvinrent d’autres non. Ce fut le cas des Renegades et il leur a juste manqué un peu de chance pour en faire un hit mondial. Ils avaient tout pour cela, une petite touche de génie qui les fit plus que de simples interprètes. A en juger par les prix que mettent certains collectionneurs pour se procurer leurs plus belles pièces, la magie semble encore opérer.
Ian Mallet est décédé le 26 octobre 2007
Kim Brown est décédé le 11 octobre 2011

Très joli clip des Renegades pour la télévision finlandaise. Malheureusement le son est un peu faible. Il faut regarder les attitudes dans le public c’est délectable.

Ecouter les Renegades gratuitement et télécharger sur MusicMe.

2 réflexions sur “Les Renegades – Une Cadillac sur la route du succès

  1. I’m glad to read your post about The Renegades!
    Although they’re were fairly famous in Finland and Italy, there’s not much info about them and what they did afterward aside from brief ones.Moreover I couldn’t find much articles on them except their biography.
    Well, I can’t read French though…(I’m now reading your blog via translation site, and I could see what you’re meant!)

    Cheers,

    • Hi Leo and thanks for your message.
      Like you i can’t find so much infos about the band. I just can say, i have meet Kim Brown in a record fair in Milano, ten years ago. He live half in Finland and half in Italy. Ian Mallet died in october 2007 in England.
      A clip of Kim Brown and the Cadillacs in the seventies.

      Thanks again for your interest about a great band.

      Cheers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s