Creedence Clearwater Revival – Du rock version 1968 e

ccrLe premier album de Creedence Clearwater Revival est un peu un anachronisme dans l’histoire de la musique que l’on pourrait qualifier de « soixante-huitarde ». En effet, alors que tout le monde cherche des sonorités qui essaient d’explorer l’âme humaine, on peut se rappeler en souvenir, les premiers Pink Floyd qui sont quasi contemporains. Soudain se pointe un groupe qui a des références évidentes avec le bon vieux rock and roll. Et le plus étonnant, c’est que ça marche. D’accord, le son n’est plus tout à fait celui d’un rock à la Bill Haley, il y a un brin de modernité dans le jeu des guitares et les effets de voix ou d’amplis. Mais on est en loin des saturations de Hendrix sur sa guitare brûlante. John Fogerty est derrière sa six cordes et joue à sa manière, il n’est pas manchot, il aime étirer sa technique au long des morceaux. Les titres de référence de cet album furent en fait deux reprises qui cartonnèrent. Tout d’abord celle du fameux « Suzie Q » du nom moins fameux Dale Hawkins, l’artiste blanc des studios Chess. Un version allongée, de quoi remplir deux faces de 45 tours et quelques places d’honneur dans différents hits parades. Pour certains une découverte, pour d’autres une redécouverte, mais dans les deux cas une surprise agréable. Et puis surtout l’immortel « I Put A Spell On You », remis en lumière par Alan Price Set en rupture d’Animals, une version presque religieuse dans l’ambiance. Et voici la version de Creedence, un rock lui, lourd et appuyé, un vocal moins feutré que celui d’Alan Price, railleur comme il convient quand on jette un sort. Il ne faudrait pas oublier les quelques titres originaux, éveillant sans doute la curiosité de plus d’un mordu. Même si ces derniers avides des nouvelles tendances, ont admis qu’en fin de compte, le vieux rock revisité n’était pas si mal que cela.
Le grand mérite de Creedence Clearwater Revival fut de rappeler au monde que le rock and roll existait, qu’il n’était pas si vieux et ringard qu’on aurait pu un instant le penser. Il avait juste besoin d’une seconde chance et d’une touche de modernité. Le succès qu’ils connurent par la suite est encore plus conséquent que celui de cet album, mais en règle générale, le rock n’est pas loin. Il passionnera les foules et même les créateurs qui vinrent se frotter à leur musique. L’ombre de Little Richard et quelques autres n’est jamais très loin.

Voici ce fameux album avec à la fin quelques bonus

Ecouter gratuitement et télécharger Credence Clearwater revival sur MusicMe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s