Jeter une bouteille musicale à la mer – Introduction

Rêver d’une femme en crinoline et bas coutures en écoutant autre chose que du rock and roll, c’est possible.

Cette séries d’ articles se veut un peu ironique, mais ne le prenez pas mal, si vous faites partie des personnes concernées par cette ironie. C’est au contraire une antidote à un certain manque de connaissances musicales. Je connais bien le monde des collectionneurs, ceux qui font comme moi oeuvre d’encyclopédistes, ceux qui comme les scientifiques datent au carbone 14, l’évolution musicale de ce formidable 20ème siècle. On peut, c’est  certain, être un fan de Johnny Hallyday ou Claude François et n’aimer que cela, ce n’est pas une tare. Cela peut paraître un bon bagage tant que l’on est dans le même milieu. Mais une fois sorti de ce dernier, il y a beaucoup de vide. Tandis qu’avec les encyclopédistes, la discussion est sans fin, des nuits entières, des pages couvertes d’encre, des heures d’écoute, de plaisir. On fait toujours une nouvelle découverte. Il faut juste aimer la musique et une certaine envie d’en découvrir un peu plus. On va explorer différentes époques au gré des humeurs, différents styles. Je situerai vaguement l’époque, le style auquel on peut les rattacher, années 50, 60, etc, en précisant juste première ou seconde moitié. Il n’est pas très important de savoir que tel titre est sorti en 1967 ou en 1968 ou en 1974. Parfois vous trouverez une petite note exotique, une curiosité liée au sujet
Tous les artistes que je vais mettre en évidence, ne sont pour la plupart que des inconnus du grand public. Vous n’y retrouverez pas les Doors, Jefferson Airplane, Beatles et j’en passe. Sans m’attarder non plus sur les musiciens, quelquefois légendaires, qui ont fait partie de telle ou telle formation. Ayant enregistrés quelques disques dont le plus grand mérite est d’avoir été vendus à 100 exemplaires lors de leur publication, certains ont eu le plaisir de jouir d’une admiration tardive et se produisent aujourd’hui devant des foules plus que considérables. C’est un peu au travail des encyclopédistes qu’ils le doivent. Alors profitez de leur travail, si vous vous sentez une attirance pour l’un ou pour l’autre, approfondissez, et je suis sûr que vous trouverez des oreilles complaisantes pour vous écouter et des bouches pour vous répondre. Et parfois se noueront de véritables amitiés à travers vos rencontres. Que du bonheur…

J’ai choisi comme illustrations musicales, des clips extraits de YouTube, dans ce que j’ai pu trouver, en vérité pas mal de choses. Ces fameux encyclopédistes sont derrière cela sans aucun doute. Parfois, la qualité sonore est un peu légère, parfois excellente. Il se peut aussi qu’un clip présent au moment de la rédaction disparaisse, ma foi c’est le risque.

Suivez le guide

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s