En passant

Exploration musicale en terre inconnue (4)

Au temps du vinyle, la production phonographique française est assez minimaliste par rapport à un pays comme les USA. Cela ne veut pas dire qu’elle n’existe pas. Malgré tout, une immense partie de cette production restera dans l’ombre, par manque de soutien par la presse spécialisée, par manque de diffusion radiophonique, par manque promotion. Je me souviens d’avoir vu chez les disquaires des représentants de maison de disques faire la promotion de nouveautés du catalogue. Ils n’avaient rien de différent des autres représentants, sauf qu’ils vendaient ou faisaient la promotion des disques au lieu de brosses ou d’assurances. Il y avait ce qui était en demande, les fameux succès du moment, et des trucs moins connus ou inconnus qu’il fallait essayer de refiler au disquaire en vantant la marchandise, charge à lui d’en souligner les mérites auprès d’une clientèle dont il connaissait les goûts.

Malgré cela une très grande partie de cette production est restée inconnue, ne s’est pas ou mal vendue, c’est en général ces disques qui font le bonheur des encyclopédistes, même certains sont devenus de très estimables pièces de collection. Allons faire un tour dans ces publications dont la plupart vous sont inconnues, autant les chansons que les artistes, à moins que vous n’ayez été un chasseur de disques averti pour quelques uns d’entre eux. Toutes les publication dont je parle ici ont bien été éditées en France et sont uniquement des 45 tours.

**************

Quelques astuces pour améliorer votre expérience Youtube.

Je lis de temps en temps la presse spécialisée Internet, surtout celle un peu en dehors du conventionnel. On y trouve des trucs très intéressants, en voici un. Vous allez sans doute regarder des vidéos sur Youtube, eh ben moi aussi. Comme vous vous en doutez, nous sommes suivis et observés, mais pas trop étonnés qu’après avoir regardé une série de vidéos sur Hawaï, une pub pour des billets d’avion à prix imbattables s’affiche. Certains ont essayé de lutter contre en ouvrant leurs propres sites de vidéos, Dailymotion en est un exemple. Mais il faut bien admettre que le choix est riquiqui par rapport au concurrent. Depuis quelques temps Youtube offre des solutions sous forme d’abonnements qui vous permettent d’avoir accès à des trucs plus branchés comme des récentes séries tv et suppriment la publicité, entre autres, et c’est pas donné. Il est vrai que les publicités envahissent parfois votre écran ou coupent le clip pendant un certain temps. En bien vos misères sont finies et pas besoin d’avoir fait une école d’informatique ou d’installer 36 logiciels, vous n’avez qu’à faire un petit travail très simple que je vous explique.

Il existe une solution qui vous permet de regarder Youtube sans passer par Youtube, n’est-ce pas merveilleux ? Ce site s’appelle hooktube, il permet de voir les vidéos sans souffrir du pistage et sans les publicités.

Si vous regardez la vidéo ci-dessous sur Youtube et si vous regardez le lien vous aurez www. ensuite youtube.com et un tas de lettres et de chiffres. Si vous remplacez juste et seulement youtube.com par hook.com, vous aurez exactement la même vidéo, mais vous n’êtes plus sur Youtube. La seule exception que j’ai notée, c’est que certains  personnages ne veulent pas que l’on regarde la vidéo ailleurs que sur Youtube, et bloquent le partage, des actionnaire dans doute, des idiots certainement, alors c’est râpé mais c’est assez rare. Oui, vous allez me dire que c’est chiant de changer chaque fois les termes. D’accord, mais il existe une solution très simple, vous créez un lien hookcom dans vos favoris ou sur votre bureau et une fois sur le site, vous pouvez y rester des heures, il y a un moteur de recherche qui fonctionne très bien.  Cliquez sur le lien en dessous de la vidéo, il vous amènera sur la vidéo mais version hook.com et vous verrez exactement la même vidéo. Cliquez sur le lien encore en-dessous (celui qu’il vous faudra mettre en raccourci) et vous arriverez sur la site en page d’accueil et à vous de choisir votre programme. Elle est pas belle la vie ?

https://hooktube.com/watch?v=dnqxbdnzlhw

 

https://hooktube.com

 

**************

Revenons à notre programme habituel

1963 – Michel Cogoni  / Oublie qu’elle est si belle. Michel Cogoni fut avant tout connu comme un animateur, mais il essayé aussi d’enregistrer quelques disques qui n’attirèrent pas les foules. Ici en 1963, il enregistre une version vocale de l’instrumental anglais créé par les Dakotas, « The Cruel Sea ». Il s’est tué dans un accident en 1969.

1966 – Giorgio / Bla Bla Diddley. Ce disque originaire d’Allemagne fut publié en France, car il était assez accrocheur avec son gimmick facile. On ne peut pas dire que ce fut un succès. Mais derrière le nom de Giorgio se cache celui de Moroder, qui devint un compositeur et producteur au succès planétaire une dizaine d’années plus tard. Il faut bien commencer une fois, n’est-il pas ?

1965 – Sir Douglas Quintet / she’s About A Mover. En 1969, le Sir Douglas Quintet connut un succès planétaire avec « Mendocino ». Mais 3 ans avant London France avait publié un EP très rare, qui présentait leur première percée dans les chars américains avec « She’s About A Mover », qui resta totalement ignorée en France. Un clip en playback présenté par Trini Lopez.

1965 – The Trashmen / Whoa Dad. Il existe trois EP’s des Trashmen publiés en France. Leur rareté va crescendo, le troisième étant de loin le plus rare et le plus recherché, compter plus de 200 euros pour une copie en très bon état. Musicalement, c’est pas le plus intéressant bien que très plaisant.

 

1964 – Isabella Ianetti / Non Lo Faro Mai Piu. On a très souvent tenté d’essayer de nous faire connaître les chanteurs et chanteuses italiens, mais bien peu firent une carrière en France. Ce n’est surtout pas le cas de cette chanteuse dont 4 titres furent publiés par Vogue. Sans être génial, le titre que je vous propose est assez original dans le rythme.

1964 – Casey Jones & Governors / Don’t Ha Ha.  Ce fut un de ces nombreux groupes anglais qui émigra en Allemagne, afin d’y tenter de trouver le succès. Dans le cas présent, ils abandonnèrent un certain Eric Clapton, alors guitariste du groupe, qui préféra rejoindre les Yardbirds. Toutefois Casey Jones et son équipe réussirent plutôt bien dans leur patrie d’adoption, ils devinrent un groupe de premier plan. Leur premier succès fut une reprise de « Don’t Ha Ha » de Huey Piano Smith, tout d’abord enregistré pour le label Bellaphon et publié en France par President, il fut réenregistré pour leur nouveau label Golden 12 et le succès démarra. C’est cette version publiée en France par Riviera, qui je vous propose ici. L’une ou l’autre version ne connut pas de succès en France.

 

1966 – The Pebbles / Huma La La. Ce groupe d’origine belge enregistra ce titre en 1966. Il était agrémenté d’un gimminck facile a retenir. Publié sur un EP par President, ce titre ne sembla pas affoler le public français. Toutefois, le groupe connut, via Barclay, une assez bonne réputation au tournant des années 1970 avec des titres plutôt bien torchés et très dans la vague pop.

1964 – Les Volcans / Sans hésiter. Plusieurs groupes suisses tentèrent leur chance en France. Celui qui réussit le mieux fut les Aiglons et leur fameux « Stalactite ». Mais il y a aussi les Volcans, produit comme les Aiglons par Ken Lean. Viré de Barclay, il fut récupéré par Pathé Marconi et s’occupa des Volcans pour leur unique publication, sans vrai succès, de cet EP sur lequel figure cette adaptation de « All Of The Time » de Dave Clark Five. Un peu plus tard, Ken Lean produira les deux fameux EP’s de Larry Greco pour La Voix De Son Maître, prouvant qu’il avait l’étoffe d’un excellent producteur. Passé chez AZ, il se maria avec la chanteuse Katty Line et se tua dans un accident de voiture en Italie en 1971, où il relança la carrière de sa femme avec un certain succès. Sa femme, passagère, fut grièvement blessée et passa de nombreux mois à l’hôpital. Retournée en France, à part un disque en 1981, elle n’a plus donnée de ses nouvelles.

1967 – The Cryin’ Strings / Monja. Le coup du slow bien baveux avec un peu de promotion, ça marche toujours. Ce groupe allemand en fit l’expérience avec « Monja » un hit colossal dans les pays germanophones, partagé avec la version de Roland W. En France, elle connut quelques succès via l’adaptation de Peter Holm, le playboy suédois et futur mari (très brièvement) de l’actrice Joan Collins. Le disque du groupe fut néanmoins publié en France, mais qui s’en aperçut ?

1968 – Les Sauterelles / Heavenly Club. Groupe suisse qui malgré son nom francophone est de la partie germanophone du pays. On leur colla l’étiquette de Swiss Beatles, plus par le fait de leur popularité que celle d’avoir un talent égal. En 1968, ils cassent la baraque dans leur pays avec ce titre, dont la réputation déborda un peu les frontières, notamment celle de l’Allemagne et même celle des USA. Mais la France ne fit pas honneur à la seule publication qu’il existe d’eux ici et qui contient ce titre très plaisant et assez original que l’on peut déjà ranger dans la musique progressive.

1969 – Steamhammer / Autumn Song. Cet excellent groupe anglais qui fusionna plus tard avec Renaissance et le chanteur des Yardbirds Keith Relf pour former Armageddon, passa assez inaperçu en France. Le choix des titres pour les publications en 45 tours ne fut pas des plus heureux, ce qui n’aida pas trop à les faire connaître. Voici un clip pour la TV française. Si vous regardez bien, dans les public vous verrez des têtes bien connues.

1971 – Joe Frazier – If you go stay gone. En 1971, c’est le combat de boxe du siècle, Joe Frazier rencontre l’invincible Cassius Clay. Frazier remporte le match et se met à la musique. Dans un style R&B, même si les disque ne gagne pas le match en France, il faut reconnaître que ce n’est pas mal du tout.

 

*****

2 réflexions sur “Exploration musicale en terre inconnue (4)

  1. Bonjour M. Boss,
    Merci pour le tuyau et Hooktube , actuellement j’utilisai Adblock plus et ça marche assez bien sauf sur certains site ou ça vous bloque si vous ne désactivez pas Adblock .
    bonne fin de semaine
    cooldan

  2. Hello Cooldan,
    J’utilise aussi Adblock et c’est vrai que cela marche plutôt bien, sauf certain sites en effet. Il existe pas mal de solutions pour éviter de subir les conséquences néfastes de cette surveillance. Pour ma part, je travaille avec beaucoup de navigateurs différents, souvent des alternatifs, ils ont tous des avantages et des désavantages. Mine de rien, ils protègent dans certains cas, empêchant certaines arnaques comme les demandes de rançon qui bloquent votre ordinateur. Du fait qu’ils fonctionnent un peu différemment, ils empêchent l’installation complète de trucs malveillants. Les hackers ne cherchent pas à les rendre vulnérables,cela demande trop de travail pour un pourcentage d’utilisateurs trop faibles, Chrome étant le plus visé. Je ne l’utilise que pour ce qui est en relation directe avec Google. A l’occasion, je ferai d’autres petits articles pour montrer un truc intéressant ou l’autre. Je penche de plus en plus vers des solutions alternatives et c’est loin d’être inintéressant.
    Bon weekend

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.