En passant

Inventaire musical à la Prévert (105)

Buffalo Springfield – Again

USA 1967 – Buffalo Springfield – Again – Atco – SD 33-226

Buffalo Springfield est un groupe américain qui continua à perpétuer avec bonheur la voie ouverte par les Byrds en 1965. C’est à la fois du folk, du rock, du psychédélique, sans oublier quelques traces de l’invasion britannique, Beatles et autres qui peuvent apparaître accidentellement ici et là. C’est aussi l’apparition de deux musiciens qui compteront énormément dans la musique pop américaine, Neil Young et Stephen Stills. Les encyclopédistes savent qu’on les retrouvera plus tard dans une autre formation clé, Crosby, Stills, Nash, & Young. Ils savent aussi que David Crosby est justement un ancien Byrd et Graham Nash, le guitariste et chanteur des Hollies, bien Anglais celui-là. Mais nous n’en sommes pas encore tout à fait là. Buffalo Springfiel fut assez ignoré de son vivant à travers le monde. Sur le plan américain, ils obtinrent beaucoup plus de succès, et même un gros tube « For What It’s Worth » en 1966.
L’album « Again » est le second, paru en 1967. Par rapport au premier, il est de la même veine, à peine un peu plus imprégné de psychédélique. On sent toujours l’l’inspiration des Byrds, surtout dans le jeu des guitares et aussi les vocaux. Mais le tout est typiquement un produit maison, perfusion de différentes influences. Encore une fois, c’est de la musique, donc avant tout elle s’écoute. Je l’ai fait bien souvent pour ce groupe, cet album en particulier. Je ne puis m’empêcher de penser qu’actuellement on ne vit pas une époque musicalement formidable. Et ce n’est pas un fake news. Bonne découverte ou écoute.

Mr Soul

A Child’s Claim To Fame

Everydays

Expecting To Fly

Bluebird

Hung Upside Down

Sad Memory

Good Time Boy

Rock And Roll Woman

Broken Arrow

Documents

For What It’s Worth, le grand tube du groupe

Rock And Roll Woman, en 2011 lors d’une des nombreuses reformations juste pour le plaisir de passer un bon moment.

Pendant très longtemps, la discographie de Slim Harpo resta inexistante en France. D’une certaine manière, elle exista par la traverse. En effet, avant la parution de cet EP de Slim Harpo, on peut trouver certaines de ses chansons sur des publications françaises dans la discographie des Rolling Stones (I’m A King Bee), les Them (Don’t Start Crying Now », les Yardbirds (Scratch My Back via Rack My Mind), les Kinks (Got Love If You Want It). les Pretty Things (Rainin’ In My Heart). Il est très étonnant que ce bluesman très influenceur soit complètement ignoré par les maisons de disques françaises, de même que le label Excello sur lequel il enregistrait et qui comprend des choses très intéressantes. En 1967, les choses bougent un peu. Polydor y va d’un modeste EP, c’est peu et c’est beaucoup. J’ai toujours adoré ce mec et sa manière d’interpréter son blues électrique, mais il a fallu que d’autres m’aident à le découvrir, d’autant plus que ce collector n’a pas bénéficié d’une grande visibilité.

Slim Harpo – Polydor 27800 publié en 1967, meilleure enchère sur Ebay 91 euros.

I Got Love If You Want It

Shake Your Hips

I’m a King Bee

I’m Your Bread Maker Baby

Documents

Les Kinks – Got Love If You Want It

I’m A King Bee, les Doors aussi en 1967

LES DISQUES QUI N’EXISTENT PAS

Rêvons un peu. Les amateurs de vinyles sont par défaut des insatisfaits. Quand vous écoutez un album, je suis sûr qu’il vous paraît imparfait, il y a pratiquement toujours deux ou trois titres qui vous plaisent moins que les autres ou seulement deux qui vous plaisent. Le phénomène va se répéter si vous avez plusieurs albums d’une même artiste, vous adorez deux titres du premier, trois du second, un du troisième etc… cela peut aussi entrer en ligne de compte pour des 45 tours EP avec quatre titres. Quel est pour vous le disque parfait qu’il contienne quatre ou douze titres ? C’est ce que j’ai imaginé pour moi, je suis heureusement le personne qui connaît le mieux mes goûts. Alors voici des publications qui n’existent que dans mon imagination. Et comme j’aime le graphisme la pochette est également sortie d’un songe…

Les Hollies, groupe phare de Manchester, un choix pour la première époque

Honey And Wine

We’re Through

Very Last Day

To You My Love

Documents

Rockin’ Robin, live en 1964

Just One Look, live 1964

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.