En passant

Inventaire musical à la Prévert (89)

Shadows Of Knight – Gloria – Fontana –S-666 publié en 1966

Les Shadows Of Knight furent un de ces groupes avec option garage punk qui prit un malin plaisir à mettre à sa sauce le blues de Chicago, ils sont d’ailleurs du coin. Dans cet album, le premier, beaucoup de choses viennent directement d’artistes enregistrant pour le label Chess, Muddy Waters, Bo Diddley, Chuck Berry. Mais c’est un peu ce qui se passa en Angleterre qui détermina l’enregistrement du titre qui les conduit à la notoriété. Le groupe Them publia un 45 tours qui les mena au succès en Angleterre « Baby Please Don’t Go ». Mais la face B contenait un titre qui contenait un morceau redoutable « Gloria ». C’est ce titre qui propulsa leur nom dans le monde entier. Dans pas mal de pays, les faces furent inversées lors de la publication, et les reprises furent nombreuses. Les Shadows Of Knight pensèrent aussi qu’il pouvait faire une belle face A. On l’enregistra et leur version devint la version de référence pour les USA, tout en se classant dans le top ten US. Il fallait bien un album pour fêter cela, on alla alors puiser chez les artistes locaux noirs pour enregistrer une douzaine de titres, tout en présentant trois titres originaux plutôt bien calibres. Par la suite , le groupe connut une assez belle notoriété, tout en enregistrant encore deux albums durent les sixties.. Le groupe existe encore aujourd’hui, toujours emmené par leur inébranlable chanteur, Jim Sohns. Ils enregistrèrent un album assez étonnant en 2007. En 2016, tous les membres originaux encore en vie, un est décédé, se réunirent pour un concert, leur première réunion en presque 50 ans.

Gloria

Light Bulb Blues

I Got My Mojo Working

Dark Side

Boom Boom

Let It Rock

Oh Yeah

It Always Happens That Way

You Can’t Judge a Book (By the Cover)

Hootchie Cootchie Man

I Just Want to Make Love to You

Documents

Gloria, 1966 TV américaine

Un document filmé en 1966

Extrait de la réunion de 2016 avec Dark Side / Gloria

Collectors made in France

Quand je discute avec d’autres collectionneurs à propos de EP’s parus en France concernant les artistes étrangers, on s’accorde assez pour dire que le label Vogue ne manque pas de belles pièces de collection. Elles furent emballées dans des pochettes assez solides qui résistent bien à l’épreuve du temps, ce qui n’est pas un désavantage. Alors, voici une des plus belles et rares publications dont le label nous gratifia, le EP du groupe Other Half, un monument du garage au goût de psychédélique et leur fameux « Mr Pharmacist ». Un disque inoubliable qui illustre une fois de plus toute la richesse des sixties côté création musicale. Aujourd’hui la musique est en panne de sens

The Other Half – Vogue -INT 18112, publié en 1966, meilleure enchère sur Ebay 894 euros.

Mr Pharmacist

I’ve Come So Far

It’s Too Hard

I Know

Honneur aux dames
Joanna Connor

Elles savent aussi jouer de la guitare

Walkin Blues

Shake Your Money Maker

I Feel So Good

Envies de découvrir autre chose ?

La musique n’a pas de frontières. S’il y a bien un point où je suis très éclectique, c’est assurément la musique. Entre un disque de hard rock et un opéra, pour moi c’est de la musique. C’est la différence qu’il y a entre un plat de haricots et un entrecôte bordelaise, les deux pris dans leur contexte propre peuvent s’avérer délicieux. Je fouille, j’écoute, je trouve, et puis quelquefois je tombe sous le charme. C’est pour moi une quête permanente.
Je vous invite à partager ces découvertes au hasard. Des artistes qui ne font pas forcément la une des médias, mais qui ne sont pas dépourvus d’un certain magnétisme ou plus simplement nous présentent une belle vision musicale.

La musique venue de l’Afrique est à la base de la rencontre du gospel et du jazz, c’est le mélange entre les Blancs et les Noirs. Un autre mélange sans doute un peu moins visible est issu de l’hispanisation de l’Amérique du Sud qui rencontra la musique traditionnelle des populations locales, notamment les Incas. Au fil des ans naquit une musique qui mélangea les deux tendances et qui aboutit à ce que l’on nomme musique sud-américaine. Elles sont toutes plus ou moins cousines et l’espagnol est devenu la langue officielle, excepté le Brésil qui est plutôt d’obédience portugaise. Ces chansons sont relativement inconnues chez nous, à quelques exceptions près. Elle arrivent un peu par hasard et dépendent beaucoup de la publicité que l’ont veut bien leur faire. Un exemple très connu est « La Foule » d’Edith Piaf qui est originaire de là-bas. La reprise de « El Condor Pasa » par Simon et Garfunkel fut un bon détonateur pour la découverte de cette musique. Cela n’empêcha pas quelques remontées de bretelles, la fameuse « Lambada » qui se veut brésilienne est en fait le plagiat d’une chanson enregistré par un groupe bolivien, d’où un procès qu’il gagna.
Pour ce post, nous allons aller en Argentine et découvrir quelques chansons qui sont aussi célèbres chez eux que leur tango chez nous. Elles sont surtout d’essence espagnole, mais il y a quand même un petit air du folklore traditionnel local. J’ai surtout choisi de vielles chansons dans des versions plus ou moins modernes.

Argentine

Atahualpa Yupanqui – Los Ejes De Mi Carreta

Angel Villoldo – El Negro Alegre

Edmundo Rivero – Tortazos

Pedro Laurenz – Que Nunca Me Falte

Los Hermanos Abalos- Chacarera Del Rancho

2 réflexions sur “Inventaire musical à la Prévert (89)

  1. Bonjour M. Boss,
    J’ai bien aimé votre remarque : « Aujourd’hui la musique est en panne de sens  » et là je ne peux que vous approuver !
    the shadows of knight je connaissais
    Joanna Connor, elle envoi du bois comme on dit , sa guitare fait partie intégrante d’elle même, une fusion remarquable .
    La musique / chansons d’Argentine est un peu moins répandue que celle du Brésil chez nous je pense mais elle est très riche néanmoins.
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      Merci pour l’approbation ! Joanna Connor est en effet très fusionnelle avec sa guitare. C’est le genre qui s’exprime pleinement en live, en studio c’est un peu moins percutant, mais c’est encore très classe.
      L’Argentine et autres pays du coin ont un potentiel énorme, mais il faut fouiller. Ici on nous propose toujours un peu les mêmes. Il faut surtout aller vers ces petits groupes anonymes. Il arrive qu’on en découvre d’intéressants chez nous au coin de la rue. On a un bon exemple avec la pub Nescafé, de parfaits inconnus.
      Bonne suite de semaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.