En passant

Inventaire musical à la Prévert (104)

Brian Poole & The Tremeloes

UK 1963 – Brian Poole & The Tremeloes – Twist And Shout – Decca – LK.4550

Ceux qui connaissent Brian Poole et les Tremeloes penseront tout de suite à la petite histoire qui les opposa aux Beatles. Les deux formations auditionnèrent pour Decca, le 1 janvier 1962, Brian Poole et son équipe furent signés et les Beatles recalés. Les raisons du choix de Decca sont encore obscures. Peut-être que les Beatles furent moins bons ce jour-là, on connait du point de vue sonore ce que les Beatles jouèrent lors de l’audition, mais pas la prestation des concurrents. Une des raisons souvent invoquée, les Tremeloes étaient de Londres, les Beatles de Liverpool, question de proximité qui facilitait les contacts. Quoiqu’il en soit, l’histoire de la musique moderne en sera complètement changée, les Beatles ne seraient peut-être pas devenus ce qu’ils sont si Decca les avait signés. La théorie des probabilités peut s’appliquer aussi à la musique.
Bien, voici Brian Poole et les Tremeloes signés, l’histoire peut commencer. Elle commence assez modestement, trois singles et un album sont publiés, ils restent dans l’ombre. L’album est un medley des succès de 1962, un disque plutôt pour animer une surprise partie que vraiment un truc artistique. Les choses bougent lorsqu’ils enregistrent le quatrième single, une reprise de « Twist And Shout » enregistré originalement par les Top Notes mais popularisé par les Isley Brothers. C’est un tube qui monte à la quatrième place des charts anglais. Les Beatles ont aussi enregistré une version du titre qui figure sur leur premier album. Il sera extrait sur EP, ce qui fera que les deux versions seront quelque peu en concurrence, Brian Poole remportera la palme pour le single, mais le EP des Beatles sera très populaire, et même no 1 dans les classements de la catégorie EP pendant plusieurs mois.
Le suivant cartonnera encore mieux, ce sera le fameux « Do You Love Me », repris aux Contours, qui se hissera au sommet des chats, ravivant pour un temps la concurrence entre les deux formations. Le succès venu décidera Decca de publier un nouvel album qui aura pour titre le premier succès, le second n’y figurant pas. C’est justement lui que nous allons explorer.
Entre eux et les Beatles, il y a une différence notable, ils sont plutôt rhythm and blues, tandis que les Beatles sont plutôt rock and roll. Une autre différence, de taille celle-là, les Beatles sont d’habiles compositeurs et se construisent un répertoire qui fera d’eux ce qu’ils sont, les Tremeloes pas vraiment. Ils sont alors obligées de faire des reprises ou de faire appel à des compositeurs externes. C’est dire que ce premier album est truffé de reprises, venant d’artistes plus ou moins célèbres, Chubby Checker, James Ray, les Crystals, Johnnie & Joe, Jackie Wilson, Steve Lawrence, Hollywood Argyles, Little Joe and the Thrillers. Notons quand même que *Keep On Dancing » est un original du groupe. L’album a sans doute été une source d’inspiration pour Ronnie Bird qui a repris deux titres en version française, les fans trouveront lesquels.
C’est un album de qualité, Brian Poole est un bon vocaliste, et le groupe de bons musiciens. Il est assez représentatif de cette tendance anglaise à lorgner vers le répertoire noir américain, Tamla Motown et autres lors de la première moitié des sixties, et encore plus par la suite. Justement, il fut pour moi une aide pour remonter aux sources, mais c’était il y a bien longtemps. Chose assez rare en 1963, il contient 16 titres.

Twist And Shout

Twenty Miles

If You Gotta Make A Fool Of Somebody

You Don’t Love Me Any More

Meet Me Where We Used To Meet

Don’t Be Afraid Little Darlin

We Know

Alley Oop

Baby Workout

Over The Mountain, Across The Sea

Twist Little Sister

Da Doo Ron Ron

Run Back Home

South Street

Peanuts

Keep On Dancing

Documents

Candy Man et Do You Love Me, live en 1964

The Uncle Willie, en vrai live, un titre du 3ème album

Cet EP paru chez Vogue en 1967 est extrait d’un LP américain publié chez GNP Crescendo. Comme le psychédélique devenait la mode, le label produisit un LP avec un groupe inconnu, Fire Escape. L’album contient des reprises de titres assez connus plus ou moins issus du mouvement, avec néanmoins deux excellents originaux. Vogue publia un extrait de quatre titres originalement créés par Thee Midniters, Question Mark And The Mystérians, les Seeds, Music Machine. Le titre mis en exergue « Love Special Delivery », regardez les initiales sur la pochette, est une savoureuse reprise qui vaut le détour. Dommage que Vogue n’a pas mis les deux originaux sur sa publication, enfin je l’ai fait pour eux en-dessous. Un joli petit collector plutôt très rare.

The Fire Escape – Vogue INT18.117 publié en 1967, meilleure enchère sur Ebay 250 euros.

Love Special Delivery

96 Tears

Talk Talk

Trip Maker

Documents

Journey’s End

Blood Beat

LES DISQUES QUI N’EXISTENT PAS

Rêvons un peu. Les amateurs de vinyles sont par défaut des insatisfaits. Quand vous écoutez un album, je suis sûr qu’il vous paraît imparfait, il y a pratiquement toujours deux ou trois titres qui vous plaisent moins que les autres ou seulement deux qui vous plaisent. Le phénomène va se répéter si vous avez plusieurs albums d’une même artiste, vous adorez deux titres du premier, trois du second, un du troisième etc… cela peut aussi entrer en ligne de compte pour des 45 tours EP avec quatre titres. Quel est pour vous le disque parfait qu’il contienne quatre ou douze titres ? C’est ce que j’ai imaginé pour moi, je suis heureusement le personne qui connaît le mieux mes goûts. Alors voici des publications qui n’existent que dans mon imagination. Et comme j’aime le graphisme la pochette est également sortie d’un songe…

Les Merseybeats, un des groupes de Liverpool, parmi tant d’autres…

The Fortune Teller

Really Mystified

Milkman

Funny Face

Documents

I Think Of You – Dont Turn Around, live en 1964

Milkman, en plyaback tv anglaise

2 réflexions sur “Inventaire musical à la Prévert (104)

  1. Bonjour M. Boss,
    Les Tremeloes ont repris  » Good Day Sunshine. » de qui vous savez !

    Que Decca refuse les Beatles, à l’écoute des DECCA Tapes , rie d’étonnant , Il a fallu un prophète comme George MARTIN pour en deviner leur potentiel , et ce qui clos le débat pour perdurer, c’est leur niveau de création bien au dessus de tous ces groupes satellites de Liverpool . Ceci dit je prends un plaisir énorme malgré tout avec Brian Poole…., The Merseybeats ….etc ….combien pour votre 45 tours inédit ?? ,
    The Fire escape : excellent ! à noter une très bonne compil CD sortie en 1991 avec The Seeds
    Bonne semaine
    cooldan

  2. Hello Cooldan,
    Merci pour le lien, je connaissais l’histoire, mais il y a bien longtemps que je n’avais pas écouté. Ils connurent à la suite une belle série de succès, même plus qu’au temps Brian Poole. Joe Dassin en d’ailleurs fait des reprises à succès. Je peux préférer l’époque Brian Poole.
    Ah les Merseybeats, je ne sais pas si je vais le vendre, il est tellement rare ! A propos de John Gustafson j’ai une petite anecdote. Il a été le bassiste des Merseybeats, mais avant il faisait partie des Big Three et par la suite de Quatermass et Roxy Music, entre autres. En 2002, quand j’ai rencontré Lee Curtis en Allemagne, nous avons bien sûr parlé de la Cavern et de Liverpool. A un moment, j’ai mentionné le nom de Gustafson, Il s’est mis à rire et m’a dit : »Si un jour tu le rencontre, rappelle-lui qu’il me doit 5 £ ». Il est décédé en 2014, mais Curtis vit toujours, il a bientôt 84 ans.
    The Fire Escape, il m’a fallu longtemps pour mettre la main sur l’album, mais j’avais le EP.
    Bonne fin de semaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.