En passant

Dimanche en quelques manches d’automne (8)

Les archives de la tv allemande sont d’une richesse exceptionnelle. La principale émission fut Beat-Club de 1965 à 1972. L’Allemagne devint une terre d’accueil pour de nombreux artistes qui n’arrivaient à percer en Angleterre. D’un autre côté, les bases de l’armée américaine stationnées dans le pays créaient un appel d’air pour distraire les GI’s. Ceci avec cela permit un défilé impressionnant d’artistes qui pour quelques-uns réussirent une carrière principalement allemande du point de vue du succès. Et puis il y a encore ceux qui se firent la main en terre allemande avant de connaître un succès international, les Beatles sont les plus connus, mais il y aussi les Searchers, Gerry et les Pacemakers.
L’émission Beat-Club permit à nombre d’entre eux de passer devant les caméras. C’est d’autant plus admirable que ce sont pour certains les seuls documents filmés qui existent d’eux. Le show accueillait aussi des noms très connus de passage en Allemagne et on peut de temps en temps les découvrir dans des titres que l’on ne trouve pas forcément dans la discographie habituelle. En plus, les chansons sont interprétées parfois en vrai live, ce qui fait que les versions sont différentes. Que demander de plus ?
En voici une autre livraison.

Derrière l’émission

Au cours de l’émission allemande Beat Club, on voyait souvent apparaître un duo composé d’une femme à l’orgue et d’un homme à la batterie, un couple dans la vie civile originaire de l’Afrique du Sud, Cherry Wainer et Don Storer. Ils servaient parfois de lien musical entre le changement d’artistes sur le scène, mais meublaient aussi l’émission. La femme fut une sorte de pionnière du rock en Angleterre, elle chaperonna Cliff Richard, mais fut également une virtuose de l’orgue Hammond et se bâtit une solide réputation. Elle fait partie de ces musiciens doués que l’on retrouve un peu partout et qui sont capables de se métamorphoser pour un style ou l’autre. Née en 1935, elle connut un premier goût du succès en étant l’organiste de Lord Rockingham’s XI, un groupe anglais multiracial qui fut no 1 en 1958 avec « Hoots Mon ». Elle enregistra de nombreux disques en solo, principalement instrumentaux. En 1968, avec son mari elle s’établit aux USA et ils se produisent dans les cabarets renommés. Elle se retira finalement du monde musical et mourut en 2014, 7 ans après son mari. Elton John lui rendit un hommage sur scène. Je vous ai retrouvé quelques clips assez intéressants.

Au cours de l’émission Beat Club

Le no 1 de 1958, Lord Rockingham’s XI – Hoots Mon

En 1960, avec Cliff Richard, les Shadows, et son mari comme second batteur, un titre rare « Love ». Cette émission est datée du 30 juillet 1960. Au même moment, un certain « Apache » venait d’entrer dans les charts. Il sera no 1 le 25 août.

En duo avec Cliff Richard en 1961, « Lucille« 

Sa version de « Money » en 1960. Cela doit être la première reprise anglaise

The Equals – Hold Me Closer & Outro (1967)

Cherry Wainer & Don Storer feat. Ernestine Anderson – Moanin’ (1967)

Sandie Shaw – Puppet On A String (1967)

Simon Dupree & The Big Sound – I See The Light (1967)

The Tremeloes – Here Comes My Baby (1967)

Tiffany Baby – Don’t Look Down (1967)

Geno Washington & The Ram Jam Band – Que Sera, Sera Whatever Will Be Will Be (1967)

The Tages – Every Raindrop Means A Lot (1967)

Paul Jones – I’ve Been A Bad, Bad Boy (1967)

Casey Jones & The Governors – Hold On I’m Comin’ (1967)

Graham Bonney – No One Knows That I’m The Luckiest Boy In Town (1967)

Herman’s Hermits – Jezebel (1966)

The Monks – Complication (1966)

Manfred Mann – You Don’t Know Me (1966)

The Overlanders – Along Came Jones (1966)

2 réflexions sur “Dimanche en quelques manches d’automne (8)

  1. Bonjour M. Boss,
    Encore un beau voyage au pays du Beat Club
    Quelle dynamisme Cherry Wainer !!!
    Along Came Jones, une chanson des Coasters sortie en 1959, reprise en français par Henri Salvador sous le titre Zorro est arrivé en 1964
    Bon dimanche
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      Je crois que Cherry Wainer méritait un petit développement. C’est fait.
      J’imagine que bien peu de gens savent que le tube d’Henri Salvador est à l’origine une chanson des Coasters. d’ailleurs combien de classiques n’ont-ils pas créés ?
      Je ne sais pas ce qu’ils vont encore nous trouver comme clips, mais c’est un régal !
      Bonne semaine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.