Un homme qui sait rêver bien bas

mrbas
Il est un monsieur qu’il faut saluer bien bas, c’est le cas de le dire. Vous avez sans doute entendu parler de Mr Yves Riquet. Peut-être avez vous été client de son entreprise qui s’occupe d’informatique et c’est de là que vous le connaissez. Mais il y a aussi une toute autre raison qui peut vous avoir amené à le rencontrer où le connaître. Et je crois que si vous êtes ici, oui ici, devant votre écran, la deuxième possibilité me semble plus probable. Mmmh, on aime les bas nylon, oui, oui, je vois, je vois. Eh bien, vous avez bien raison, lui-aussi il les aime. Il les aime tellement qu’il a décidé de venir au secours de tous les amoureux de cette pièce de vêtement que tant de monde a mis à mal, en commençant par cette foutue mode qui essaye de rendre sexy un dame qui porte des tenues de cycliste. Lui, les bas, il les aime surtout avec des coutures. Pas le bas industriel où l’on dessine un couture pour faire plus vrai. Le vrai bas à couture, celui de nos mères ou grands-mères, le bas à diminution avec le petit trou de serrure en haut, fait sur un métier à tricoter. Le seul exemplaire existant encore en France allait partir à la ferraille. Il l’a racheté et relancé la production et depuis les affaires vont plutôt rien. La mode parfois, il faut la créer ou la recréer, on arrête de fumer par manque de tabac, mais dès qu’on retrouve un paquet de clopes, c’est reparti. J’ai entendu quelquefois des dames râler parce qu’on ne trouvait plus de bas dans le fond de nos belles campagnes. En ville c’était encore possible, mais il fallait presque aller dans des endroits un peu coquins pour en trouver. Et diable ce qu’on trouvait, c’était comparable à la différence entre une frite congelée et la bonne frite maison à la saveur incomparable. Non bien sûr le bas ne se mange pas, du moins je ne crois pas que cette « spécialité » existe, même chez les plus grands passionnés. Encore faudrait-il les cuire, ça passerait peut-être mieux. Restons sérieux, le sujet l’est. Pourtant le vrai bas nylon est comparable à la gastronomie, c’est un art de le marier avec une guêpière, un corset, ou un porte-jarretelles. Le choix de couleurs, la manière de le fixer, tout cela n’est pas aussi évident que cela en a l’air. Moi personnellement j’y suis sensible, je ne pense pas être le seul. Il y a des manières que j’aime et des manières que j’aime moins, comme je préfère le toucher du vrai bas nylon.
Oui Monsieur Riquet, vous êtes un sauveur. Un des ces héros plus ou moins obscurs dont l’humanité a tant besoin. Quand je dis obscur, c’est une image, car pour moi vous brillez de mille feux sur les jambes des dames, quand le lumière se pose sur leurs bas. Ce n’est peut-être qu’un simple reflet, mais quel reflet. Grâce à vous, les dames et demoiselles peuvent retrouver le plaisir de porter un vrai bas à couture. Il y en même parmi les plus jeunes qui l’ont adopté, non pas tellemnt par effet de mode, mais par conviction. Avec ça, je me sens plus femme pensent-elles. Comment ne par leur donner raison devant le charme de ce spectacle.
Merci à vous et merci à vos clientes.

Une interview avec l’intéressé

L’intéressé nous livre ses réféxions – Page du Showroom Cervin

Son site de vente

7 réflexions sur “Un homme qui sait rêver bien bas

    • Bonsoir,

      Amateur passionné de bas et de lingerie fine, dans la respect le plus total de la beauté sensuelle des femmes, je cherche à relancer un club disparu : le club 50-60.

      Existant dans les années 70 et 80, sur Paris, il permettait aux adeptes du nylon, de la couture et de la finesse de partager des émotions, des collections et des bas !

      Croisons-nous pour en parler !

      Cordialement

      P.C. B.

      • Bonsoir et bienvenue.
        Oui je me rappelle très bien de ce club. J’avais aperçu le fondateur lors d’une soirée à Bobino, il y a un vingtaine d’années. Je pense que relancer ce club est une bonne idée, mais c’est du travail. Pour moi géographiquement, Paris est un peu loin. Mais si je peux vous aider d’une manière ou d’une autre, prenez contact avec moi., mes colonnes sont ouvertes.
        Cordialement

      • ce club était un régal pour les amatrices et amateurs de bas nylon a l’époque j’étais une des trois transsexuelle a fréquenter ce club quel bonheur d’être en dessous féminin parmi toutes ces femmes féminines et ces hommes excités par les visions de nos jarretelles ,vraiment ce fut de grands moments
        murielle qui porte des bas tous les jours avec un plaisir aussi intense voir plus qu’il y a 30 ans
        bises a vous tous

  1. suis un homme et je porte des bas nylon agrafés a mon corset depuis ma puberté
    30 ans après c’est encore pire je me chausse de chaussures a talon ,que je sois en jupe ou en pantalons et d’un soutien gorge « obus » qui me donne une poitrine pointue ;oh que c’est beau et excitant

    • Bonsoir Noman et merci.

      Je serais intéressé par un témoignage sur ce club. Puisque vous l’avez fréquenté, seriez-vous prêt à répondre à quelques questions? Bien sûr, tout à fait anonymement, via mail, et sans citer un nom réel, excepté peut-être celui du créateur que l’on connaît.
      Si oui prière de prendre contact avec moi.
      Merci d’avance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s