En passant

Bas nylons et garage à Corpus Christi

*****

Suite de l’exploration du label français Eva.

Ce n’est pas le moindre mérite du label Eva de nous avoir proposé des obscurités dont peu de gens avaient entendu parler en France. Il faut rendre une justice à un certain Monsieur, Hans Kesteloo, qui possédait l’une des plus belles collections en garage punk au monde. Il réside en Hollande. Il collabora intensivement avec le label en fournissant, et en puisant dans sa collection, un palliatif quand les bandes originales étaient introuvables. On imagine aussi facilement qu’il fut l’instigateur de nombreuses rééditions pour ces obscurités. Il est aussi le fondateur de la radio web « Beyond The Beat Generation » qui ne diffuse 24/24 que du garage sixties et du psychédélique, un régal pour les afficionados dans mon genre. Cette radio existe toujours, je vous mettrai le lien en bas de l’article.
Liberty Bell est un groupe originaire de Corpus Christi au Texas, ils furent signés par l’excellent label Cee-Bee lié à J-Beck records basé à Houston où l’on retrouve aussi des groupes assez connus comme les Bad Seeds ou Zakary Thaks (le chanteur de Liberty Bell fut aussi celui de Zakary Thaks. Le Texas fut un des états très prolifique au niveau musical durant les sixties, il l’est encore aujourd’hui, mais pour des musiques différentes. Liberty Bell est encore un de ces groupes qui dut se contenter d’une réputation locale. Certains le considèrent comme une version texane des Yardbirds, mais qui ne ressemble pas à quelqu’un quand il porte un manteau et un chapeau vu à 50 mètres. La discographie est intéressante, car pas mal de titres originaux furent créés, preuve que le groupe avait un potentiel créatif certain. Voici cet album qui est une compilation des enregistrements en 1697-68. Il y a un titre que je n’ai pas trouvé, la face A du single sous le nom de Kubla Khan.

The Nazz Are Blue. Reprise des Yardbirds.

For What You Lack.

Al’s Blues.

Thoughts And Visions.

Naw, Naw, Naw.

Reality Is The Only Answer.

I Can See (1st Version).

Big Boss Man. Reprise de Jimmy Reed.

That’s How It Will Be.

Something For Me.

Look For Tomorrow.

Recognition.

Eveline Kaye.

I Can See (2nd Version).

Out In The Country. Face B single sous le nom de Kubla Khan.

***

PERLES DE GARAGE HORS DU TEMPS

Une sélection de titres garage arbitraire.

The Evil – Always Runnin’ Around – Florida 1967.

The Barons – Come To Me – Texas 1967.

The Enchanted Forist – It Don’t Mean A Thing Anymore – Californie 1967.

LA STATION DE RADION BEYOND THE BEAT GENERATION

*****

En passant

Bas nylons et un toubib pas comme les autres

Je me souviens que lors d’un séjour à l’hôpital pour une histoire de calcul, je vais dire rénal, car certains vont croire qu’il m’ont opéré de la tête, j’étais à moitié endormi sur mon plumard. J’ai entendu une voix qui m’appelait, le genre que l’on peut entendre dans un aéroport annonçant le vol 714 pour Sydney. J’ouvre les yeux et je vois à côté de mon lit une demoiselle, une Brigitte Bardot puissance 10 au temps de sa splendeur. Je me suis dit, mon vieux t’es déjà au paradis et c’est l’hôtesse d’accueil. Ben non en fait, c’était quelqu’un du personnel de service qui venait me demander ce que je voulais manger au repas du soir. Tant pis j’attendrai.
Imaginons la même situation, mais au lieu d’une charmante demoiselle,  j’ai un cheval qui me regarde. Cette scène n’est pas tout à fait imaginaire, car certaines personnes ont vécu cela. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de Peyo, c’est un cheval, qui comme le jardin dans la chanson de Trenet est extraordinaire. Il est né en 2003 et c’est un étalon. Il est d’abord destiné au dressage artistique, Racheté en 2011 par son propriétaire actuel Hassen Bouchakour, il lui découvre des dons spéciaux. En effet, le cheval semble doué de sens qui lui donnent une grande empathie envers les humains malades, particulièrement les personnes atteintes de maladies incurables. Cette découverte incita son propriétaire à promener son cheval dans les hôpitaux. Le personnel médical ne tarit pas d’éloges sur le pouvoir thérapeutique du cheval. Des personnes prostrées qui ne parlent plus depuis longtemps retrouvent la parole, d’autres lourdement handicapés se remettent à marcher, ou encore simplement à sourire. Quand il pénètre dans un hôpital, pas besoin de le guider, il va de lui-même et choisit ses malades. Il sait très bien dans quelle partie du corps le malade souffre, souvent il se met à lécher la partie malade. Il sait même quand il voit une personne  pour la dernière fois, il peut alors avoir son petit rituel, il lève une patte pour saluer le malade. Il même assisté aux funérailles d’un des ses « amis ».
Moi qui habite à la campagne, la ferme la plus proche est à 200 mètres, j’ai souvent des contacts avec le monde animal et je sais que l’on peut avoir des relations particulières avec les animaux, sans toutefois aller jusqu’au cas de Peyo. Le chien du paysan d’à côté, quand il me voit arriver, va chercher une balle qu’il cache dans un coin. Il vient la poser à mes pieds et je sais ce que cela veut dire, il faut la lancer. Il lui arrive de m’accompagner dans mes promenades, il me suit parfois bien loin de la ferme, il va et vient et quand il en a marre, il retourne à la ferme. Je me suis aussi amusé à tester les vaches, elles ont des sens ou des signaux que nous sommes bien à mal de comprendre. Les vaches sont alignés d’un des côtés d’un hangar qui fait une vingtaine de mètres de long. Il y en a une quinzaine. La porte est souvent ouverte. Bien entendu les vaches me voient passer si la porte est ouverte, mais j’ai joué plus fin. Sans qu’elles me voient arriver, je me montre à peine du côté où elles se trouvent. Il peut paraître assez évident que celle qui est le plus près de la porte tourne la tête quand j’apparais, Mais la chose la plus surprenante, c’est qu’elles tournent toutes la tête en même temps, y compris celle qui est à l’autre bout. J’ai fait l’expérience plusieurs fois, cela marche à tous les coups. Bravo les vaches, c’est bien synchronisé!
Je vous propose quelques petites vidéos de Peyo , vous pourrez admirer le cheval.
Le propriétaire de Peyo a fondé une association Les Sabots du Coeur. Il y a également une page FaceBook Une petite visite n’engage à rien et vous en saurez plus.

 

 

 

 

 

 

En passant

Bas nylons et graines de garage

*****

Suite de nos explorations dans le label français Eva. En 1982, Eva piblie un album de compilation des Seeds. Emmenés par mythique Sky Saxon (1937-2009), le groupe est une des meilleures références entre le garage punk et le psychédélique des sixties américaines. Pour une fois il ne s’agit pas d’un groupe obscur, ils connurent une réputation nationale aux USA, mais plutôt centrée sur la Californie puisqu’il son originaires de Los Angeles. Je connais et apprécie ce groupe depuis dea années, vers 1967 j’avais pu attraper chez un disquaire local un de leurs fameux trois EP’s publiés par Vogue en France. Depuis j’ai bien entendu complété cette discographie, avec également les cinq albums d’époque qui existent d’eux. Mais pendant longtemps, j’ai ignoré par mal de choses sur eux, surtout le fait que Sky Saxon n’en était pas à ses débuts de chanteur avec les Seeds. Ce fut cette compilation Eva de 1982 « Bad Part Of Town » qui me fit découvrir ces titres vintage. Même si ces enregistrements n’ont pas fait date dans l’histoire de la musique, il est assez savoureux d’entendre une icône du psychédélique chanter du doo wop. L’album regroupe ce matériel et aussi ceux parus cette fois-ci sous le nom de Seeds, mais enregistrés lors d’un bref passage dans les studios MGM probablement, et des essais de studio plus tardifs. publiés entre 1970 et 1972, une fois le groupe séparé.

1961 / Acama records. –  Richie Marsh (Sky Saxon) & The Hoodwinks –

Baby Baby Baby.

Half Angel.

1962 / Conquest records – Sky Saxon & The Soul Rockers

Go Ahead And Cry. Le clip mentionne The Electra-Fires, mais c’est une erreur.

They Say.

1964 / Joie records – Sky Saxon & The Electra-Fires

Do The Swin.

Trouble With My Baby

Enregistrement publiés après la séparation du groupe vers 1970 par MGM et Unlimited Productions. Tout est publié sous le nom de Seeds.

Did He Die

Love In A Summer Basket

Wish Me Up.

Stucking And Jiving.

You Took Me By Surprise.

Bad Part Of Town.

Documents

Pushin Too hard – Leur titre le pus connu.

La même extrait d’un film (version raccourcie). Quand les extraterrestres débarquent dans votre salon !

Can’t Seem To Make You Mine.

Mr Farmer.

Les Bangles reprenant les Seeds.

Sky Saxon à Londres en 2005.

*****