En passant

Bas nylons et c’est encore raté

*****

Quand un artiste sort un enregistrement, la plus belle des consécrations est d’arriver à la première place du hit parade. Le plus rageur est de se hisser à la seconde place et de ne jamais accéder à la première. C’est arrivé de multiples fois à une multitude d’artistes. Cette position n’augure en rien l’entrée de cette chanson dans l’immortalité. Bien des succès qui ne furent pas numéro 1 et même assez mal classée sont aujourd’hui bien plus connues que des succès qui accédèrent à l’ultime consécration. C’est juste rageur pour l’artiste, il est plus agréable de dire que son disque est numéro que numéro deux. Revisitions quelques uns de ces succès qui stagnèrent à la seconde place. J’ai pris comme référence le hit parade anglais. Voici dans l’ordre chronologique les artistes qui figurent « seulement » à cette deuxième place en 1969. Source : UK Official Singles Charts.

Dean Martin / Gentle On My Mind

Lulu Boom A Bang Bang

Mary Hopkins / Goodbye

Herman’s Hermits / My Sentimental Friend

Fleetwood Mac / Man Of The World

Edwin Hawkins Singers / Oh Happy Days

Elvis Presley / In The Ghetto

Plastic Ono Band / Give Peace A Chance

Robin Gibb / Saved By The Bell

Bee Gees / Don’t Forget To Remember

Lou Christie / I’m Gonna Make You Mine

Fleetwood Mac / Oh Well

The Tremoloes / Call Me Number One – Titre un peu ironique

Stevie Wonder / Yesterme Yesteryou Yesterday

Kenny Rogers & The First Edition – Ruby Don’t Take Your Love To Town – 6 semaines numéro 2, 23 semaines classé

*****

En passant

Bas Nylons, machaffiches et deux rigolos

*****

Retournons dans les affiches et changeons de thème en se posant des questions. Quels pouvaient être les désirs d’une ménagère en matière d’appareils utiles durant la seconde moitié du 19ème siècle ? Que proposait-on, à quel stade en était l’industrialisation de ces appareils, et où les fabriquait-on ? A travers quelques affiches, nous aurons quelques réponses. La machine à coudre est la plus représentée, à part l’indispensable cuisinière pour la préparations des repas, elle pouvait sembler un secours bien utile en des temps où il fallait tenir un budget tirant vers l’économie. On peut penser que c’était déjà un produit d’un certain luxe, mais pas encore complètement inaccessible à un ménage qui pouvait compter sur des revenus réguliers. En comparant les marques, on peut déjà constater les promesses de la publicité, on vante le petit truc en plus, fabriquée dans un lieu qui devait déjà avoir une certaine réputation, un prix abordable, un prix glané dans un concours, une garantie, des offres de paiement échelonnées, le petit gadget qui la distingue des autres, ou simplement une description accrocheuse. Bref la publicité dans toute sa splendeur. Le reste vous le découvrirez en contemplant les affiches, et c’est le point commun, elles sont toutes splendides, toutes avant 1900. Cliquer sur l’image pour les voir en plus grand. A la suite quatre petites vidéos de deux célèbres rigolos.

Le duo le plus marrant d’une certaine époque, filmés lors de passages en Angleterre et à Paris, en fait le mince était natif d’Angleterre, on peut pas dire qu’ils tirent la gueule.

 

Source Gallica, BNP, DP

En passant

Bas nylons et pas pu en 1968

*****

Quand un artiste sort un enregistrement, la plus belle des consécrations est d’arriver à la première place du hit parade. Le plus rageur est de se hisser à la seconde place et de ne jamais accéder à la première. C’est arrivé de multiples fois à une multitude d’artistes. Cette position n’augure en rien l’entrée de cette chanson dans l’immortalité. Bien des succès qui ne furent pas numéro 1 et même assez mal classée sont aujourd’hui bien plus connues que des succès qui accédèrent à l’ultime consécration. C’est juste rageur pour l’artiste, il est plus agréable de dire que son disque est numéro que numéro deux. Revisitions quelques uns de ces succès qui stagnèrent à la seconde place. J’ai pris comme référence le hit parade anglais. Voici dans l’ordre chronologique les artistes qui figurent « seulement » à cette deuxième place en 1968. Source : UK Official Singles Charts.

En 1968, c’est de plus en plus la musique pop qui devient une mode. Mais en terme de hit parade, la variété occupe très souvent le haut des classements. Ce pauvre Tom Jones, alors une grosse pointure depuis deux ans, loupe deux fois de suite la première place. Petite consolation, un de ses rivaux directs, Engelbert Humperdinck, rate aussi cette occasion. Certains de ces hits seconds couteaux sont passablement oubliés aujourd’hui, seuls deux ou trois ont passé à la postérité.

Tom Jones / I’m Coming Home

Tom Jones / Delilah

1910 Fruitgum Company / Simon Says

Engelbert Humperdinck / A Man Without Love

Bobby Golssboro / Honey

O.C. Snith / The Song Of Hickory Holler

Leapy Lee / Little Arrows

The Casuals / Jesamine

Barry Ryan / Eloise

Nina Simone / Ain’t Got No, I Got Life

The Foundations /  Build Me Up Buttercup

*****