En passant

Bas nylons et garage au point

*****

La semaine passée je vous ai présenté « Psychedelic Unknows » une des compilations originelles du garage punk. Quand plusieurs labels se mirent à explorer les trésors des sixties, souvent ils écrémèrent le meilleur, les plus connus parmi les moins inconnus. En 1985, une nouvelle série vient s’ajouter à la liste « Garage Punk Unknows » publication sur une lancée de départ en quatre volumes. Elle agit un peu différemment et va rechercher des enregistrements encore plus obscurs, la plupart sur des petits labels locaux comme on en trouvait quelquefois dans des villes de 1000 habitants un peu partout aux USA. Ce n’est pas d’une rigueur absolue, on va dans une moindre mesure chercher des titres chez la Canada voisin ou encore en Angleterre, éventuellement des obscurités restés dans les tiroirs des maisons de disques connues. Mais dans la majeure partie, on se  retrouve face à une nuée d’artistes, essentiellement des groupes, qui sont des amateurs éclairés ou d’excellent niveau. Ils reprennent parfois des titres connus ou ils composent un titre ou l’autre pour leur répertoire, le tout avec du matériel qui ne vient pas toujours des plus prestigieux magasins d’instruments de musique. Musicalement on est très proche de l’essence qui aboutira au punk une dizaine d’années plus tard. Voici au complet le premier volume de cette série.

King Beezz – Now.

The Ravens – Sleepless Nights.

Lost Generation – I^d Gladly Pay.

The End – Not Fade Away. Le titre de Buddy Holly, remis en évidence par les Rolling Stones.

The Primates – Don’t Press Your Luck.

The Big Beats – Beware.

The Chasers – Hey Little Girl. Ce sont des Anglais. Très R’N’B, reprise de Thurston Harris.

Fink Munoy Nine – Coffee, Tea, Or Me ?.

The Teddy Boys -_Jezebel. Au moins la 129ème version de ce titre.

The Blue Csystals – Be Bop A Lula. Clip limite qualité sonore.

Bobby Roberts & The Ravons – How Can I Make Her Mine.

The Temptations – Hey Bo Diddley. Aucun rapport avec le groupe Tamla Motown.

The Undecyded – Make Her Cry.

The Cirkyt – That’s The way Life Is.

The Avengers – I Told You So.

The Lincolns – We Got Some.

 

*****

2 réflexions sur “Bas nylons et garage au point

  1. Bonjour M. Boss,
    Ces enregistrements plus obscurs comme vous dites, sont peut être un peu moins bien maitrisés et peut être aussi enregistré avec les moyens du bord, sur de petits labels !
    ceci dit ça demeure très intéressant, merci pour ces découvertes
    Bonne semaine
    cooldan

    • Hello Cooldan,
      En effet, c’est vraiment des obscurités, très difficile de trouver des renseignements sur les artistes, pour certains il n’existe qu’une publication. Comme je le disais, certains enregistrements viennent de petits labels très locaux et sûrement avec du matériel assez primaire. En fait, c’est la véritable essence du garage punk et son côté primitif, c’est ce côté qui sera exploité plus tard dans de meilleurs conditions d’enregistrement. Les premiers disques punks des seventies sont tout à fait dans cette mouvance, accords basiques et répétitifs avec en plus l’ironie sur l’époque.
      Bonne semaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.